Aller directement au contenu
Ministère des Affaires Etrangères de Finlande

La centrale nucléaire la plus puissante du monde en construction à Olkiluoto, Finlande - Ambassade de Finlande, Ottawa : Actualités : Discours et articles

AMBASSADE DE FINLANDE, Ottawa

55 Metcalfe Street, Suite 850, Ottawa, Ontario K1P 6L5, Canada
Tél: +1 613 288 2233, Courriel: embassy[at]finland.ca
English | Français | Suomi | Svenska
Police de caractère normalePolice de caractère plus grande
 

La centrale nucléaire la plus puissante du monde en construction à Olkiluoto, Finlande

Sur une admirable presqu’île du littoral maritime de la Finlande de l’Ouest, le réacteur nucléaire en construction sera le plus grand du monde. Il produira 1600 mégawatts sur le site d’Olkiluoto, dans la commune d’Eurajoki.


Olkiluoto et ses trois centrales nucléaires. Les deux, à droite, ont été construites dans les années 1970. La centrale située plus près du littoral est une manipulation d’image de l’OL3 ; l’achèvement de sa construction est prévu pour 2011.

Les travaux de construction ont débuté en 2005 mais le projet ne progresse pas comme prévu initialement; le retard, on le sait, sera d’au moins deux ans.

La compagnie finlandaise TVO a passé la commande de la centrale d’Olkiluoto ou OL3 comme on l’appelle dans le projet. Sa construction a été confiée à un consortium formé par le français Areva et l’allemand Siemens.

C’est au tournant du millénaire que le gouvernement finlandais a entrepris de promouvoir le nucléaire. Une attitude courageuse quand on sait que dans le reste du monde occidental, les projets relatifs au nucléaire n’ont pas obtenu d’aval politique. L’indépendance par rapport aux importations énergétiques en provenance de Russie, une alternative plus propre sur le plan climatique et le prix avantageux de cette source d’énergie étaient les arguments invoqués, proposés aux députés finlandais pour fixer leur choix. Fort de ces arguments, en 2002 l’Eduskunta (le parlement finlandais) s’est prononcé, par 107 voix contre 92, en faveur du nucléaire, alors que la majorité de la population n’aurait probablement pas accepté le projet.

Alors qu'en Finlande, les travaux de construction d'une centrale nucléaire de la
troisième génération sont en cours depuis un couple d'années, en France, grande
puissance en matière de centrale nucléaire, la construction du premier réacteur
EPR n'a recu l'aval que le printemps dernier. La centrale nucléaire qui doit
être construite à Flamanville, en Normandie, sera un brin plus puissante:
capacité prévue 1630 mégawatts.

La grande puissance nucléaire qu’est la France a, pour sa part, accordé le permis de construire à Flamandville, en Normandie, une centrale nucléaire un brin plus puissante que celle d’Olkiluoto. Elle produira, en effet, 1630 mégawatts.

Le parc nucléaire français compte, au total, 59 centrales nucléaires, et 78% de l’énergie requise dans le pays est d’origine nucléaire. La Finlande ne compte que quatre centrales; un cinquième seulement de l’électricité produite provient du nucléaire.

En Europe, on ne dénombre que quatre pays où une centrale nucléaire est en construction. En plus de la Finlande et de la France, des projets sont en cours en Roumanie et en Slovaquie. Toutefois, les centrales nucléaires de ces pays sont nettement plus petites.

Selon la World Nuclear Association, c’est en Russie que l’on construit le plus de centrales nucléaires ; 7 y sont en chantiers, contre 6 en Inde et 4 en Chine. Par leurs tailles, toutes ces unités sont plus petites que la centrale d’Olkiluoto en Finlande. (www.world-nuclear.org/info/reactors.html)

Le Commissaire à l’énergie de l’Union européenne, Andris Piebalgs, est venu en Finlande cet été pour juger de la puissance de la centrale nucléaire. Il a tenu à l’Agence télégraphique de Finlande des propos élogieux sur OL3, dont la construction est en cours en Finlande.
”Le réacteur en construction à Olkiluoto est la première centrale nucléaire de la troisième génération construite dans le monde. Olkiluoto fait aussi figure de précurseur car on y construit également le premier site de stockage définitif de déchet nucléaire hautement radioactif.”

Le discours du commissaire à l’énergie a été accueilli avec plaisir en Finlande, car les autorités n’avaient pas fait les louanges d ce projet de construction. Le Centre finlandais de radioprotection et de sûreté nucléaire a rapporté, durant le projet de construction, l’existence de nombreuses anomalies tant sur le plan de la qualité que du fonctionnement; en conséquence, le calendrier de réalisation du projet connaîtra des retards. L’estimation actuelle prévoit que l’achèvement de la centrale en 2011, c’est à dire deux ans plus tard que prévu ; Areva devra probablement verser des pénalités de retard considérables.

La technologie de la nouvelle centrale de la troisième génération est celle d’un réacteur à eau pressurisée et le modèle celui du réacteur pressurisé européen (EPR). La centrale aura une puissance de 1600 MW. La turbine à vapeur qui l’équipera sera la plus grande dans le monde.

Le parc nucléaire finlandais compte quatre centrales en activité. Les deux situées à Loviisa sont gérées par la compagnie Fortum ; les deux autres, à Olkiluoto, sont gérées par TVO. Toutes ont été construites dans les années 1970.

Contrairement aux autres pays occidentaux, la décision d’avaliser la construction d’une centrale nucléaire a vu le jour, en Finlande, dans les années 2000. Le Premier ministre d’alors, Paavo Lipponen, qui entretenait de bons rapports avec l’industrie et voyait le nucléaire d’un bon œil, avait influé dans ce sens.

Depuis son retrait de la vie parlementaire, le printemps dernier, Lipponen a relevé de nouveaux défis. La surprise est venue en août 2007, lorsque l’ancien Premier ministre puis président sortant de l’Eduskunta a annoncé son intention de se faire consultant à temps partiel près la compagnie d’énergie Pohjolan Voima. Ce travail, selon Lipponen, absorbera « quelques jours par mois » et lui offrira « la possibilité d’exercer son influence sur les décisions internationales sur le climat et l’énergie ».

L’expérience que possède Lipponen dans l’art de négocier sera utile lorsque TVO, filiale de Pohjolan Voima règlera ses comptes avec les fournisseurs français de la centrale nucléaire ; ou encore lorsqu’elle demandera le permis de construire une nouvelle centrale nucléaire.

Le gouvernement conduit par Matti Vanhanen s’est mis au travail le printemps dernier, au lendemain des élections parlementaires. Dans le programme gouvernemental, un bref signal a été donné, le 19 avril 2007, indiquant que la construction d’une nouvelle centrale nucléaire était envisageable ou, pour reprendre les termes exacts : « Aucune forme de production non génératrice de déchets ou génératrice de peu de déchets ou encore neutre sur le plan des déchets, durable et rentable en terme de structure des coûts, ne doit être exclue ; toutes les formes d’énergie, au contraire, doivent être évaluées dans l’intérêt global de la société. »

Les compagnies d’énergie ont réagi rapidement. Un mois après la publication du programme gouvernemental, le ministère du Commerce et de l’Industrie a reçu de TVO une étude préliminaire, relative aux projets de centrale pour une nouvelle capacité supplémentaire de 1000 à 1800 MW. Une autre proposition est venue de la compagnie boursière Fortum, dont l’État détient 50 pour cent.

Et puis, il y a une troisième demande relative à une centrale nucléaire ; elle émane de la nouvelle entreprise Fennovoima, derrière laquelle on trouve le géant européen de l’énergie E.ON. Celui-ci ne détient, il est vrai, qu’un tiers de Fennovoima, les autres actionnaires étant les sociétés industrielles Outokumpu et Bolide ainsi que des compagnies d’énergie locales.

Le Conseil des ministres et l’Eduskunta devrait examiner le nouveau projet de centrale nucléaire durant la législature en cours, c’est à dire avant que la nouvelle centrale d’Olkiluoto ne reçoive l’autorisation nécessaire à sa mise en service. Les compagnies d’énergie aspirent à ce qu’une sixième centrale nucléaire finlandaise - voire une septième - démarre en 2016-2018.

Eljas Repo

Les centrales nucléaires finlandaises :

Loviisa 1 Installation, 30.6.1971 Permis de construire , 18.11.1976 Permis d’exploitation

Loviisa 2 Installation, 27.9.1972 Permis de construire, 15.5.1980 Permis d’exploitation

Olkiluoto 1 Installation, 31.1.1974 Permis de construire, 6.7.1978 Permis d’exploitation

Olkiluoto 2 Installation, 4.8.1975 Permis de construire, 1.9.1979 Permis d’exploitation

Olkiluoto 3 Installation, 17.2.2005 Permis de construire, Permis d’exploitation (en construction)

Imprimer

Mise à jour 20/09/2007


© Ambassade de Finlande, Ottawa | À propos de ce site | Contact